Comment prendre sa tension artérielle chez soi ?

400, le nombre de décès quotidiens causés par les maladies cardiovasculaires

30%, le nombre de personnes souffrants d’hypertension artérielle. 

Troubles visuels, saignements de nez, bourdonnements d’oreille, maux de tête, douleur thoracique, palpitations, essoufflement à l’effort … autant de symptômes de l’hypertension artérielle. Maladie la plus fréquente en France, mais également dans le monde, elle n’est pas à prendre à la légère. En effet, elle peut entraîner de graves lésions au niveau des reins, des vaisseaux sanguins, du cœur notamment. Angine de poitrine, insuffisance cardiaque, atteintes visuelles, maladie rénale chronique, infarctus, autant d’exemples de conséquences qui peuvent être plus ou moins graves, mais aussi entraîner le décès. Il convient alors de suivre cette tension et, à plus forte raison lorsque l’on est diabétique. Et pour cause, le fait d’être diabétique augmente et peut aggraver considérablement les problèmes de santé. Dans tous les cas, c’est médicalement démontré, qu’une surveillance régulière de sa tension artérielle permet de réduire quasiment de moitié, le risque d’accident vasculaire cérébral, mais aussi d’insuffisance cardiaque. Et, s’il est possible de se rendre chez son médecin traitant pour mesurer sa tension artérielle, il est également réalisable de la mesurer chez soi. Gros plan sur les conseils à mettre en œuvre pour prendre sa tension artérielle à son domicile

Qu'est-ce que la tension artérielle et l’hypertension artérielle ? 

La tension artérielle est en fait la pression qui est exercée par le sang sur les parois des artères. Elle est le résultat de deux pressions : la pression systolique et la pression diastolique. La pression systolique est la pression maximale que le sang, une fois propulsé par le cœur, exerce alors sur les artères. La pression diastolique est quant à elle, la pression minimale enregistrée lorsque le cœur se relâche. La tension artérielle est exprimée en millimètres ou centimètres de mercure. L’hypertension artérielle se caractérise par une pression trop élevée du sang sur les parois des artères. Le cœur se fatigue et les artères s’usent anormalement. Pour la contrôler, la mesurer, il faut utiliser du matériel médical destiné à l’hypertension artérielle que l’on appelle tensiomètre en l’occurrence. Lorsque l’on utilise un tensiomètre chez soi, on parle dès lors d’auto-mesure tensionnelle. Il existe d’ailleurs un guide complet pour le choisir au mieux

Comment mesurer la tension artérielle chez soi ?

L’utilisation d’un tensiomètre est assez simple. Il suffit d’installer le brassard au bras au-dessus du coude et appuyer sur le bouton du tensiomètre pour le mettre en marche. Peu importe le bras, le tensiomètre fonctionne de la même façon. L’idéal est de faire 3 auto-mesures espacées d’une à deux minutes pour être sûr du résultat. En effet, pendant toute la durée de la mesure, le fait de bouger même légèrement, de parler modifie les valeurs. L’idéal est de s’installer confortablement dans un fauteuil, de le faire avant de prendre ses médicaments, mais aussi avant le petit déjeuner et/ou avant le dîner. Et surtout, s’il faut la prendre au repos, au calme, il est impératif de prendre sa tension artérielle aux mêmes moments de la journée. Sans quoi, cela ne permet pas d’avoir une lecture cohérente et surtout de permettre au médecin d’évaluer de manière pertinente la pression artérielle. En fait, prendre sa tension c’est comme prendre son poids, il faut le faire sur plusieurs jours d’affilés, au même instant. Une fois fait, l’écran affiche deux chiffres, la pression systolique et la pression diastolique.  

Si l’on considère que la tension artérielle est normale à 130/80 mm Hg chez soi, cette dernière connaît des variations. Le volume sanguin, l’élasticité des vaisseaux et les résistances périphériques, le poids, l’âge, le stress, la prise de certains médicaments, l’hérédité, certaines maladies, l’excès de cholestérol/de sel, la sédentarité, le tabagisme et l’effort notamment, sont autant de facteurs qui peuvent influencer les valeurs mesurées à l’aide d’un tensiomètre. C’est pourquoi il est important de se rapprocher de son médecin traitant. Lui seul est en mesure de porter un diagnostic d’hypertension et prescrire le traitement adéquat en fonction des mesures obtenues.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *